Initiateurs du projet



Ce site collaboratif et participatif a été créé par UBAPAR Environnement (Claude Colin), la D.R.J.S.C.S. (Henri Labbe) et le REEB (Maryline Lair).

Voici pourquoi, ils se sont investis dans cette aventure collective.


L’UBAPAR, Entre éducation populaire et éducation à l’environnement...

par Claude Colin, Animateur nature, coordinateur de réseau et responsable de formation, U.B.A.PA.R. Environnement

Au sein de l’UBAPAR (Union Bretonne pour l’Animation des PAys Ruraux), l’éducation à la nature et à l’environnement est une composante du développement des territoires ruraux et au cœur des préoccupations de nombreux adhérents.

Une histoire

Depuis les années 70, notre réseau associatif s’est fortement impliqué dans la formation de professionnels de l’animation, dans la conception en réseau d’outils d’animation et de formation, dans la mutualisation transversales des compétences entre les mondes de l’éducation à l’environnement, du patrimoine, de l’enfance-jeunesse, du sport, du tourisme...

Un contexte

Aujourd’hui des documents et outils d’animation et de formation existent, il faut les mutualiser et les partager. Les formations à l’animation sont nombreuses et variées, il faut les prolonger par des espaces d’échange de pratique permanents...

Un projet collectif

Initier une dynamique de partage de la ressource est un enjeu éducatif majeur afin d’enrichir les projets éducatifs et pédagogiques, de développer les coopérations entre acteurs de l’animation et de l’éducation... Au sein de notre Union régionale, bénévoles et salariés, souhaitent participer à cette et enrichir ce projet collectif et participatif.


Le REEB, réseau d’éducation à l’environnement en Bretagne

par Maryline Lair, animatrice et coordinatrice au REEB

Cela fait maintenant 20 ans que les structures d’éducation à l’environnement de la région Bretagne travaillent en réseau : journées d’échanges, formation, mutualisation, publication... Autant dire une grande envie de partager de la ressource !

Le REEB, réseau d’éducation à l’environnement en Bretagne, rassemble 120 structures (principalement des associations, mais aussi des collectivités territoriales, des entrepreneurs...) et une cinquantaine d’adhérents individuels.

Le REEB est une association, créée en 1992, qui depuis 20 ans œuvre pour défendre et développer l’éducation à l’environnement en Bretagne.

Le fonctionnement du REEB est basé sur celui d’un réseau. C’est un ensemble de personnes volontaires qui mettent des moyens et des compétences au service du collectif.

Nos ambitions

  • Favoriser le développement de l’éducation à l’environnement.
  • Mettre les acteurs en réseau.
  • Mutualiser savoirs, expériences et savoir-faire en matière d’éducation à l’environnement.
  • Susciter la participation au développement de l’éducation à l’environnement.

C’est donc avec beaucoup d’enthousiasme que nous avons rejoins le projet collectif de la Fourmili-ère.

Henri Labbe (ex DRJSCS), Et si on parlait d’ « éducation popul’ere »

Par Henri Labbe, conseiller technique et pédagogique supérieur ERE, Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale Bretagne

Et si on parlait d’ « éducation popul’ere » L’ere (éducation relative à l’environnement) comme une éducation populaire

Henri Labbe Avoir agi comme conseiller en éducation populaire au fil de ma carrière m’amène à établir des rapprochements entre l’ere et l’éducation populaire. De nombreuses associations d’ere sont originaires du mouvement d’éducation populaire ou s’en revendiquent. En France, l’éducation populaire, c’est l’éducation de tous, par tous et pour tous. Portée au 18e siècle par notamment Condorcet, puis au 19e siècle par les lois sur la démocratisation de l’enseignement, ce mouvement a investi le champ des loisirs associés aux congés payés au milieu du 20e siècle. Dans les années 30, de nombreuses structures et fédérations sont nées de ce mouvement d’éducation populaire. L’implication des pouvoirs publics s’est amplifiée, notamment par la création de ce qui est devenu le J’ai toujours trouvé que les mouvements d’ere apportaient un complément par rapport aux associations et fédérations d’éducation populaire. Ce complément, c’est l’action sur, l’éducation pour, l’agir au quotidien. Par ailleurs, les mouvements de culture scientifique et technique ont joué un rôle fondamental dans l’évolution de l’ere en France. Ces réseaux, tant dans le domaine des loisirs que dans celui de l’enseignement, ont toujours prôné le développement d’un esprit critique, la démarche scientifique et expérimentale. En retour, les mouvements et grandes fédérations d’éducation populaire ont basé leur action sur le social et la connaissance des publics notamment jeunes.

Je pense que l’UBAPAR se situe à la croisée de ces dynamiques et amène encore un plus, celui de l’action pour les territoires, notamment ruraux ici. C’était alors « logique » que ce mouvement lance l’idée de ce site participatif. C’était aussi logique que la DRJSCS y apporte son soutien. Je les félicite pour cette initiative et suis heureux de pouvoir accompagner cette opération. Ainsi, au coté de la célèbre interrogation des écologistes des années 60 « à quelle terre laisserons nous nos enfants » on doit y rajouter aujourd’hui un autre défi : « quels enfants laisserons nous à la terre » ? Voici alors venu, le temps de l’éducation popul’ere, voici le sens de site participatif …l’échange et le partenariat.